90 ans

DSC00012

Le 16 juillet 2016, Mme Simone Monney a reçu les félicitations du Conseil communal de Saint-Martin à l’occasion de son 90ème anniversaire. Simone est née à Matran le 14 juillet 1926 et est l’aînée de 9 enfants. Après ses années de scolarité, elle débute sa vie active malheureusement par un accident de travail qui va lui laisser de graves brûlures au visage et sur le corps. Après une totale guérison, notre nonagénaire débute un apprentissage de couturière dans un atelier de Haute couture à Fribourg.Et c’est en venant en vacances chez sa tante Blanche à Porsel que sa vie va prendre un nouveau tournant en rencontrant Joseph qui deviendra, en 1949, son époux. Et c’est depuis cette année-là que Simone s’est établie à Porsel, au lieu dit « Les Bois » et qu’elle a eut le bonheur de mettre au monde 6 enfants. Le couple a eu le malheur de perdre un de ses enfants, 2 jours après sa naissance.Durant toute sa vie active, Simone a accompagné son époux dans les travaux de la ferme, entretenu un magnifique jardin, tout en faisant de la couture pour les gens du village, ses connaissances et surtout pour sa nombreuse famille. Elle aimait aller faire des balades en forêt avec son époux et ses enfants, à la cueillette des petits fruits et des champignons. Pour célébrer la fin des foins, Simone et son mari avait la tradition de se rendre à la chapelle des Marches ou faire la montée du Moléson. En automne, elle aimait célébrer la Bénichon en famille où elle concoctait le traditionnel menu de la Bénichon, sans oublier les fameux bricelets. Néanmoins dès que les enfants sont devenus grands, quelques jours de vacances ou de pèlerinages étaient les bienvenus.Simone aimait réunir sa grande famille qui compte à ce jour 13 petits-enfants et 20 arrière-petits-enfants. Après quelques années de retraite, en 2001 le couple prit une décision importante, de vendre la maison de Porsel pour venir s’installer juste à côté, à Saint-Martin, pour profiter d’une retraite bien méritée.Suite à des problèmes de santé de son époux, en automne 2005, ils décidèrent de rentrer au Foyer à Sâles pour poursuivre leur retraite et se faire accompagner pour les soins quotidiens de la vie courante. C’est en 2008 que notre nonagénaire a eu le chagrin de perdre son époux. Mme Monney va poursuivre sa retraite à Sâles et pour occuper ses journées au Foyer, elle brode de magnifiques cartes pour toutes les occasions et pour accompagner les cadeaux d’anniversaire de ses petits-enfants et arrière-petits-enfants.

 

 

DSCN0011 site

C’est le samedi 26 septembre 2015, avec un jour d’avance, que Mme Marie-Thérèse Currat a reçu les félicitations du Conseil communal à l’occasion de son 90ème anniversaire. Notre nonagénaire est née le 27 septembre 2925 à Franey dans la Broye, entourée de 1 frère et 2 sœurs. Après avoir suivi sa scolarité, Marie-Thérèse a passé les premières années de sa jeunesse à la ferme familiale de Franey pour aider aux travaux agricoles et c’est à 27 ans qu’elle unit sa destinée à Charles Currat de Besencens. Elle a eu la joie d’accueillir 5 enfants dans leur foyer et la famille s’est agrandie car elle compte actuellement 12 petits-enfants et 5 arrières petites-filles. Les travaux agricoles et la gestion du domaine n’ont plus de secret pour notre nonagénaire. Elle aimait travailler à l’extérieur et préparer de bons petits plats à sa famille avec les légumes récoltés de son jardin. Marie-Thérèse avait à cœur de fleurir année après année sa maison familiale pour son plaisir et celui de son entourage. Elle a eu la chance de partir en vacances avec son mari pour visiter certains pays d’Europe et le nord de l’Afrique. A la retraite, après avoir remis l’exploitation à son fils Ernest, elle a pu bénéficier de nombreuses années paisibles dans son appartement à Besencens. C’est en septembre 2011, qu’elle eut le chagrin de perdre son mari. Ce n’est qu’après quelques problèmes de santé qu’elle est rentrée en 2012 à la maison St-Joseph pour poursuivre une retraite douce et être entourée d’un personnel soignant pour l’accompagner au quotidien.

 90 ans Alfred Bossel site

C’est le samedi 15 novembre 2014, avec un jour de retard, que M. Alfred Bossel a reçu les félicitations du Conseil communal à l’occasion de son 90ème anniversaire. C’est le 14 novembre 1924 qu’Alfred voit le jour, il est le 4ème enfant d’une grande fratrie de 12 frères et sœurs. Après avoir suivi sa scolarité, notre nonagénaire est entré dans le monde du travail en allant découvrir la capitale vaudoise, en vélo jusqu’à Oron puis en train. Il a œuvré pendant quelques années sur les chantiers puis retour aux sources pour les travaux aux tourbières de Fiaugères. Toute sa vie, il l’a consacrée à l’exploitation du domaine familial avec ses frères et leur famille. Tous les travaux de l’agriculture n’ont plus de secret pour lui surtout les activités liées au cheval avec la mécanisation de l’époque, ainsi que le bûcheronnage et la préparation du bois pour la ferme. En 1991, la famille d’Alfred Bossel a eu la douloureuse épreuve de voir partir en fumée la ferme familiale avec tout le bétail, le matériel ainsi que les souvenirs de plusieurs générations. A ce jour, notre nonagénaire a encore plaisir à donner des petits coups de main à son neveu Pierre-Yves qui a repris l’exploitation familiale et à partager de bons moments entouré de ses neveux et nièces, petits neveux et petites nièces à qui

 

photo site

Le jeudi 1er mai dernier, jour de son anniversaire, Mme Marie-Louise Rossier a reçu les félicitations du Conseil communal de Saint-Martin FR à l’occasion de son 90ème anniversaire.
C’est au Jordil le 1er mai 1924 que Marie-Louise est née dans la famille de Léonard et Marie Genoud et a eu 3 frères et 6 sœurs.
Notre nonagénaire a été très fidèle au Jordil, puisque elle y a suivi toute sa scolarité puis a travaillé aux tourbières. C’est près de sa sœur aînée à Cheiry qu’elle a découvert la culture du tabac et le travail bien spécifique de la récolte de cette plante.
Le 26 mai 1948, Marie-Louise a convolé en juste noce avec Max Rossier, agriculteur à Fiaugères. De cette union naquirent 5 enfants, 3 filles et 2 garçons et durant toute sa vie, elle a secondé son mari dans l’exploitation familiale.
L’arrivé de 7 petits-enfants et 7 arrières-petits-enfants ont comblée notre nonagénaire et elle avait beaucoup de plaisir à réunir toute sa famille autour d’une fête ou d’un repas de Bénichon. Jouer aux cartes et se rendre au loto font également partie des petits plaisirs et des loisirs de Marie-Louise.
C’est en mars 2001 qu’elle a eu le chagrin de perdre son cher époux.
Grâce à sa bonne santé et à l’entourage de ses enfants, Marie-Louise a pu rester autonome jusqu’à la veille de ses 90 ans dans sa maison de Fiaugères auprès de son fils Dominique.
Depuis un mois, elle a le plaisir de recevoir la visite de sa nombreuse famille à la Maison St-Joseph.

Photo presse

Le 16 août 2013, Mme Alice Waltzer a reçu les félicitations du Conseil communal de Saint-Martin à l’occasion de son 90ème anniversaire.Alice Waltzer est née à Bâle le 6 août 1923 où son papa était chef de gare. Son enfance et sa jeunesse lui ont fait découvrir, avec sa maman, la nature et la passion du carnaval. Après la guerre, elle a eu la chance d’unir sa destiné à Jeannot Waltzer, technicien en arts graphiques qui décroche un poste en Suisse. Le couple quitte alors l’Alsace pour Zurich où Alice y travaille comme comptable. Là elle donne naissance à leur fille Martine-Anne. L’évolution des techniques de l’industrie graphique feront déménager la famille de Thayngen à Belp puis Lausanne. A Lausanne, elle partage son temps entre l’Institut de Chimie de l’Université où elle gère le budget du Fonds national suisse et les tâches familiales qui lui donnent un peu de temps pour des escapades dans la nature qui font le bonheur de toute la famille lorsqu’elle ramène champignons, baies des bois et fruits en tous genres. Ses goûts divers à la musique et à l’art lui font fréquenter la biennale de Venise et divers concerts. Après une vie active bien remplie, elle découvre avec son mari un petit coin de terre qui s’appelle Saint-Martin, sur lequel ils décident d’acheter leur maison avec vue sur les Préalpes et le Mont Blanc. Sa passion pour le jardin et les fleurs font de sa demeure un endroit chaleureux et convivial. Ayant le contact facile et la volonté de s’intégrer au mieux, en 1991 Alice créé le groupe de gym aînés et présidera la « Vie Montante » durant 20 ans. Elle a également été active dans le groupe des Samaritains St-Martin, puis Porsel / St-Martin après la fusion et elle a eu la grande joie de recevoir en 2012 la médaille Henri Dunant en récompense de 25 ans d’activité et de dévouement à la cause de la Croix-Rouge. Après de longs mois de maladie et de souffrance, c’est en août 2010 que son mari Jeannot décède. C’est auprès de ses amis et voisins qu’elle a pu trouver du réconfort pour surmonter cette douloureuse épreuve. L’année dernière, après un petit séjour de quelques mois à l’hôpital, Alice retrouve la sérénité et les forces pour reprendre ses habitudes et poursuivre sa retraite dans sa maison et son jardin, accompagnée des personnes qui lui sont chères.Toutes nos félicitations à Alice pour ce magnifique parcours de vie!